Accueil > ٳܲé > Nouveau projet de recherche aborde la violence fondée sur ...

Nouveau projet de recherche aborde la violence fondée sur le sexe dans l'industrie de la pêche en Afrique

Nouvelles

L’Université Saint-Paul est fière d’annoncer que M. Philip Onguny, professeur agrégé à l’École d’études de conflits, est l’un des derniers bénéficiaires d’une subvention des Fonds Nouvelles frontières en recherche – Exploration (FNFR-Exploration).

M. Onguny, chercheur principal du projet, et son équipe ont reçu 225 660 $ pour développer un modèle d’écosystème interdisciplinaire et des outils innovants afin de résoudre les problèmes liés aux « transactions sexuelles pour le poisson » et à la violence sexiste dans les communautés de pêcheurs en Afrique. Ce projet pilote de deux ans sera mis en œuvre dans trois comtés du Kenya (Kisumu, Siaya et Homa Bay) le long des rives du lac Victoria.

« Bien que l’impact de la violence fondée sur le genre ait fait l’objet d’une grande attention de la part des universités et des responsables politiques au fil des ans, peu de recherches ont été menées sur la manière dont la concurrence pour des ressources rares, telles que la diminution des stocks de poissons, associée à des pratiques d’exploitation telles que le sexe transactionnel pour le poisson, exacerbe ces problèmes, alors que plusieurs moyens de subsistance dépendent directement de l’économie bleue, » a observé M. Onguny.

« Compte tenu de la nature complexe et multidimensionnelle du commerce du sexe en échange pour le poisson et de la violence fondée sur le genre dans la région, nous visons à développer et à évaluer des outils d’apprentissage et de formation sensibles au genre, centrés sur les survivants et tenant compte des traumatismes, en utilisant une approche écosystémique interdisciplinaire et une recherche-action participative exploratoire à méthodes mixtes, » explique-t-il. « Cela permettra de renforcer les efforts de plaidoyer de nos organisations partenaires locales telles que Stawisha Dada (STADA), Women in Sustainable Enterprise (WISE) et Kivulini Women’s Rights Organisation. »

Le , une initiative du Comité de coordination de la recherche au Canada, soutient des projets de recherche interdisciplinaire dirigés par des Canadiens et présentant haut risque et haut rendement.

À propos des participants au projet

Le projet de M. Onguny rassemble une équipe internationale d’universitaires, de professionnels et de responsables politiques de différentes disciplines et de différents secteurs : Neil Arya (Co-chercheur principal – Institut PEGASUS, Canada), Caroline Odera (Co-candidate – WISE, Kenya), Ilene Hyman (Co-candidate – Université de Toronto, Canada), Patricia Orawo (Co-candidate – STADA, Kenya), Mumbua Mutunga (Collaborateur – Université de Nairobi, Kenya), Philip Osano (Collaborateur – Institut de l’environnement de Stockholm, Afrique), Melissa Whaling (collaboratrice – Institut PEGASUS, Canada), Victoria Gachuche (collaboratrice – Université Saint-Paul, Canada), Ally Yassin (collaboratrice – Kivulini Women’s Rights Organization, Tanzanie), et Austin Omondi Okuku (collaborateur – Moi Teaching and Referral Hospital, Kenya).

Logo Fonds Nouvelle frontières en recherche

Autres articles qui pourraient vous intéresser